Aller au contenu principal

Présentation du projet

La centrale de Bellegarde est constituée d’ombrières photovoltaïques abritant de l’arboriculture depuis 2011. Anciennement implantée en vigne, un premier verger d’abricot a été mis en place en 2011. Sur les conseils techniques de Jean-Luc VALENTINI, arboriculteur en agriculture biologique et formateur, une autre partie de la parcelle a été travaillée pour améliorer la qualité du sol : amendements organiques, semis d’engrais verts pendant plusieurs années et concassage de cailloux. En 2017 une seconde plantation d’abricotiers, de cerisiers et de vigne a été réalisée. Le site est cultivé et certifié en agriculture biologique. 

Agriterra Ingénierie accompagne l’exploitant de la centrale photovoltaïque de Bellegarde depuis le lancement du second projet agricole (date de création d’Agriterra Ingénierie) afin de s’assurer de son bon déroulement, de suivre et d’analyser les données météorologiques du site sous les panneaux photovoltaïques et en extérieur via des capteurs et les rendements agricoles. Ces informations permettent d’enrichir les connaissances sur les impacts positifs et négatifs des panneaux sur les cultures. 

Sur le site, plusieurs aménagements ont été réalisés afin d’améliorer la biodiversité et permettant une lutte biologique contre les ravageurs des cultures :  

  • mise en place de nichoirs à mésanges, chauves-souris et rapaces  

  • plantation de haies d’espèces locales 

Marc Portier arboriculteur à Bellegarde

Marc Portier
Les ombrières photovoltaïques agricoles permettent de protéger la production agricole des aléas climatiques et des maladies.

L’impact du changement climatique se fait sentir depuis quelques années maintenant sur la production agricole. La présence de panneaux permet apporte de nombreux avantages. L’ombre va induire une diminution des températures extrêmes et du besoin en eau du verger. Les structures protègent de la grêle, du gel, des vents violents et de la pluie, vectrice des maladies cryptogamiques (champignons tels que le monilia). L’absence de pluie, la limitation de l’évapotranspiration et les rendements plus faibles que pour un verger de plein champ pour une année sans événements extrêmes (gel, grêle, sécheresse, etc.) empêchent le lessivage des sols et donc de la fertilisation, entrainant ainsi une diminution des charges d’exploitation. L’ombrage va décaler la maturité et impacter le taux en sucre des fruits qui pourront être compenser en travaillant avec des variétés naturellement plus précoces et sucrées. 

L’'augmentation de la fréquence et des intensités des évènements climatiques impactent négativement la production agricole de plein champ.  

En complément d’un verger en extérieur, le site permet d’équilibrer la production pour l’agriculteur selon les années. De plus, une vingtaine de moutons permettent de gérer l’enherbement du site de manière écologique et d’apporter un revenu complémentaire à l’exploitant. 

Agriterra Ingénierie réalise sur ce site des expérimentations et prend part à des programmes de recherche depuis plus de 6 ans. 

Le choix d’implantation des variétés a été fait en lien avec plusieurs partenaires techniques. Un suivi annuel est assuré par les Vergers de Maubec, spécialiste de l’arboriculture biologique.  

En 2017, une étude comparative des émissions de GES entre 2 systèmes de cultures a été menée sur le site par le Groupement Régional des Bio de Provence  

Le site a par ailleurs intégré le programme FAN de BIO (Fruit A Noyau - Développement d’un système Bio performant en Occitanie), porté par le CTIFL en 2018 dont les résultats visaient à proposer des solutions techniques aux producteurs pour fiabiliser la production. 

Ces études ont contribué à l’amélioration de la connaissance globale de l'intérêt de ces projets pour le secteur agricole. 

Abricots bellegarde

Une question sur notre accompagnement ?

Pour plus d'information sur vos droits informatiques & Liberté cliquez-ici

*Champs obligatoires